EXPO : Empreintes, Art et Mémoire

 Une femme : ADOC, artiste.  Un projet : « Quiconque oublie son passé est condamné à le revivre» écrivait Primo Levi. Pendant deux ans, ADOC a arpenté les allées du cimetière britannique d’Etaples, réalisant 235 tableaux composés des estampes de régiments et d’oeuvres personnelles autour du symbole britannique de la mémoire de la grande guerre «poppy», le coquelicot.

Des stèles, un projet d’art

«J’ai immédiatement été saisie par la beauté de ce cimetière, géré par la  Commonwealth War Grave, avec pour principe fondateur l’égalité de traitement dans la commémoration, quelque soit le rang, civil ou militaire, l’origine ethnique ou la croyance. Toutes les stèles comportent ainsi: le nom, le grade, le badge du régiment auquel appartenait lemort, la date du décès, un symbole religieuxet quelques lignes à disposition des familles.Les badges des régiments ont particulièrement retenu mon attention. Mais comment restituer au mieux ces gravures ? Devant l’ampleur du site, il était absolument nécessaire de trouver une technique de copie souple et rapide qui laisse le support dans son état d’origine.Très vite est venue l’idée d’une technique ancienne : l’estampage par simple tactigraphie sur papier. Pour conserver l’esprit de ma démarche artistique, le badge est ensuite identifié par son nom, typographié.»

LE SAVIEZ-VOUS ?

Etaples accueillit, au cours de la Ière Guerre Mondiale la plus grande base militaire britannique où furent entraînés les soldats et soignés les blessés de retour du front. On estime que plus d’un million d’hommes y passèrent de mars 1915 à novembre 1918. Le site accueillait en permanence de 60 à 80.000 soldats venus de tous les pays de l’Empire Britannique. Le camp d’Etaples abritant 16 hôpitaux, il fallut très vite aménager un cimetière qui finit par atteindre six hectares.

C’est le plus grand cimetière du Commonwealth en France, avec 10 729 tombes de soldats de l’Empire britannique, 658 tombes de soldats allemands, quelques belges, un ouvrier chinois, et 4 infirmières tuées lors des bombardements.

Emblème Régiment 1
Fermer le menu