Présentation du Collège Albert Camus
par le principal, Michel De Brauer


« L’effectif du collège est de 707 élèves répartis en 6 classes de 6ème et 7 classes de 5ème, 4ème et 3ème.
On peut constater une augmentation de 100 élèves en 5 ans.
Il y a une centaine de personnels : enseignants, agents, personnels de vie scolaire, personnels administratifs, infirmière et assistante sociale.
Le collège a changé, ce n’est plus le même que celui que la plupart d’entre nous avons connu. Le collège a changé car la société a changé.
Nous attendons de l’école qu’elle offre un parcours qui permette à nos enfants la réussite et l’intégration dans une société de plus en plus complexe et exigeante.

Les résultats
- Au DNB (Brevet des collèges) : 89.1 % de réussite, nous étions à 73 % il y a 5 ans,
ce qui correspond à + 16%. Dans le même temps l’Académie de Lille progresse de 6.3%.
- ORIENTATION en seconde GT :
Lycées Mariette, Branly, Giraux Sannier : 62.2%,
Au niveau académique : Lille 60%,
Au niveau national : 65%.
De bons résultats qui s’expliquent :
- Par une implication très forte de chacun des personnels qui sont tous acteurs de notre réussite.
Je les en remercie.
- Par la mise en place d’une culture commune et une harmonisation de nos pratiques
pédagogiques et de nos exigences.
- Par un climat scolaire favorable.

Nous travaillons l’accueil de nos élèves et cherchons à placer le bien-être comme un principe de fonctionnement essentiel.
Je parle là de nos élèves mais je devrais préciser que ce bien-être est également ma priorité pour chacun des personnels du collège, car je n’obtiendrai l’engagement de chacun que si le climat est à la sérénité et à la confiance.
Pour que l'enfant puisse réaliser un parcours de réussite, qui lui, reste personnel et dépend de son engagement, il faut tout d'abord qu'il vienne à l'école, qu'il croie en ses chances et que les adultes l'accompagnent.

Donc les maîtres mots sont : FERMETE, RIGUEUR, EXIGENCE, BIENVEILLANCE.

Nous avons un collège moderne, bien chauffé, bien éclairé, des salles agréables et un équipement exceptionnel.
Je remercie le Conseil Général du Pas-de-Calais pour la dotation de 38 VPI (le tableau noir devient un écran interactif ou de nouvelles pédagogies peuvent naître). Les élèves sont très demandeurs.
Je remercie la ville d'Outreau qui offre par exemple un équipement sportif exceptionnel.

Quelques spécificités du Collège Albert Camus

- Le centre de ressources est destiné à tous les élèves de toutes les classes : Chaque élève a dans son emploi du temps 2 créneaux durant lesquels il n'a pas cours. S'il le souhaite, il peut rentrer chez lui.
Mais s'il éprouve une difficulté, en Maths, en Français, en Histoire Géographie, en anglais, en Informatique, en Sciences naturelles ou en Sciences physiques, il peut rejoindre une salle où l'attend un professeur qui l'aidera. Il n'y a pas d'abonnement, d'obligation de venir ou de revenir.
Nous travaillons là l'autonomie dès la 6ème, le sens des responsabilités.
Un élève peut même venir avec une copie d'interrogation ratée, se faire aider, recommencer son devoir et avoir une nouvelle note. Ce qui compte : ce n'est pas qu'il ait raté un devoir mais qu'il ait finalement compris.

- La 6ème ETUDE
Le travail personnel des élèves est une difficulté. Qu'est-il utile de demander aux élèves comme devoirs, quelle quantité, à quel rythme?
Nous avons mis en place une classe de 6ème constituée de volontaires qui ont une heure d'étude et d'apprentissage chaque soir. Il s'agit tout autant de leur faire apprendre les leçons que de leur apprendre à le faire.
L'expérience n'est évidemment pas transposable à l'ensemble des classes ; mais ce travail doit nous permettre d'harmoniser la quantité de travail demandé et les formes qu'il doit prendre.

- Une recherche permanente d’ÉQUITÉ
- 1er exemple : obtenir que les élèves de milieux défavorisés aient le même accès que les enfants des familles plus aisées aux options : euro, latin, grec, classe bilangue. Nous souhaitons que les enfants boursiers participent aux options avec un taux de représentativité équivalent aux enfants de familles non boursières.
Résultat : il y a 5 ans 24 % d'écart de réussite au DNB entre boursiers et non boursiers, avec un score global de 73 %.
2014 : 2,4 % d'écart entre boursiers et non boursiers.

- 2ème exemple : évaluation différenciée
Certains élèves éprouvent de très grandes difficultés, parfois dès la 6ème. Les notes, très faibles, de ces élèves peuvent les conduire au découragement, au rejet, au sabotage du travail de la classe.
Les enseignants ont choisi de mettre en place une évaluation adaptée qui prenne en compte les réelles difficultés de ces enfants. Il ne s'agit pas de mettre ne place un sujet plus simple qui permette à l'élève d'avoir un FAUX 15/20, mais de lui permettre, s'il fournit effort et travail, d'approcher la moyenne.
Ainsi nous luttons contre le découragement et appliquons un principe tout simple : que tout travail réalisé avec l'envie de bien faire mérite salaire, le salaire étant la note.

- De l'AUTONOMIE et de LA RESPONSABILISATION
Rentrée 2015 : suppression des rangs et montée des élèves directement en classe.
Aucun problème n'a été constaté : montée dans le calme et gain de temps.
De plus cela permet de faire disparaître les incivilités dans les rangs.

- De l'ECOUTE
Nous avons été, il y a 3 ans, le premier collège du District à donner la parole dans une enquête de climat scolaire, à l'ensemble de nos élèves.
Depuis deux ans, Mme Samuel, CPE du collège, mène une enquête également anonyme auprès des délégués de classes.
Nous serons le premier collège du Bassin, au printemps, à donner la parole anonymement, à chacun des élèves, chacun des professeurs, chacun des parents.
Le harcèlement a toujours existé, il n'est pas plus récent aujourd'hui, mais maintenant nous savons qu'il existe.
Il nous faut nous mobilier au quotidien, c'est ce que fait parfaitement l'équipe de vie scolaire.

On pourrait continuer...
Ainsi il nous faut travailler encore l'ambition de nos élèves, cela ne peut se faire sans les familles.
Le Boulonnais est le seul des districts de l'académie où les demandes des élèves et des familles pour une seconde GT sont inférieures aux décisions finales des orientations.
Les petits Outrelois ainsi que les petits Boulonnais doivent faire grandir leurs ambitions, se lancer courageusement vers les études.
Ils en ont les capacités. »