Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique

Le monoxyde de carbone sévit chaque année, n’attendez pas d’être sa prochaine victime.
« Tu as vu, les voisins ont été emmenés d’urgence à l’hôpital ? J’ai entendu les pompiers parler de leur chaudière et d’intoxication, j’espère que ce n’est pas grave… »
Chaque année, des dizaines de voisins pourraient prononcer cette phrase.
A ne pas confondre avec son frère le dioxyde de carbone – naturellement présent dans l’atmosphère – le monoxyde de carbone est un gaz toxique qui représente un véritable risque pour l’homme. Inodore et incolore, il peut être produit par les installations de chauffage qui fonctionnent au gaz ou au charbon, par les groupes électrogènes, par un chauffe-eau mal réglé, par un barbecue dans le garage, etc.
Indétectable par les sens, les premiers symptômes d’une intoxication sont les seuls signaux d’alarme. Vertiges, maux de tête, nausées, vomissements : ouvrez toutes vos fenêtres et appelez les pompiers !
Car si beaucoup d’intoxications sont prises en charge à temps, il en existe encore un trop grand nombre qui laissent des séquelles à vie ou qui s’avèrent mortelles. Des conséquences fatales et irréversibles qui auraient pu être évitées.

Ne prenez pas le risque d’être le suivant et adoptez les bons gestes : ne bouchez jamais vos systèmes d’aération, appelez un professionnel pour le ramonage de votre conduit de fumée et l’entretien de vos installations de chauffage, aérez votre logement au moins dix minutes par jour et n’utilisez pas vos chauffages d’appoint pendant plus de deux heures en continu.
Pour plus d’informations, rendez-vous sur
www.intoxCO-npdc.fr